Des partenaires fidèles malgré la crise

En 2012, Vaud et ses communes ont été fidèles au rendez-vous de la solidarité avec le Sud. Financièrement, le record historique de 2011 a été battu. Le soutien de deux nouveaux départements cantonaux et de nouvelles communes a permis à la Fédération vaudoise de coopération (FEDEVACO) de financer, au total, une soixantaine de projets de ses associations membres pour près de 2,8 millions de francs (+ 5% par rapport à l’année dernière).

Du Nord vaudois au Chablais, en passant par La Côte ou le Gros-de-Vaud, villes et villages ont montré une solidarité exemplaire avec les populations démunies ailleurs sur la planète. Une quarantaine de communes vaudoises sont ainsi recensées, depuis l’année dernière, sur une carte disponible sur le site internet de la FEDEVACO – www.fedevaco.ch/cartevd. "Ce nouvel outil interactif identifie, en un coup d’œil, l’ensemble de nos communes partenaires et contient une série d’informations, comme le montant par habitant consacré à la coopération au développement ou le genre de projets soutenus", précise Emmanuelle Robert, secrétaire générale de la FEDEVACO. "Nous envisageons toutefois l’avenir avec prudence, car des nuages apparaissent à l’horizon, en particulier au vu de la situation financière de certaines communes. Nous sommes conscients que ces dernières sont sous pression, mais couper l’aide à celles et à ceux qui commencent à sortir la tête de l’eau serait un mauvais calcul, alors qu’énormément d’efforts restent à accomplir pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD)."

Malgré les menaces qui planent sur les finances publiques, les contributions 2012 des communes vaudoises, de l’Etat de Vaud et de la Confédération sont en augmentation à 2'798'842.39 francs (+ 5% par rapport à l’exercice précédent), selon les chiffres publiés mercredi par la FEDEVACO. Ses associations membres bénéficient en premier lieu de cette nouvelle hausse: 54 projets de développement dans 32 pays du Sud et de l’Est ainsi que 9 projets d’information et de sensibilisation de la population en Suisse ont été soutenus par l’intermédiaire de la faîtière des ONG vaudoises de développement.

Outre les pionniers que sont le Département de l’économie et du sport (DECS) et le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) – qui totalisent à eux deux plus de 1,3 millions de francs affectés aux projets – l’expertise de la FEDEVACO a convaincu le Département de la sécurité et de l’environnement (DSE) en 2012. Celui-ci a choisi la fédération vaudoise pour soutenir des actions liées à l’eau, à l’assainissement ou à la gestion des déchets. Une convention a été signée pour trois ans. Quant au Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC), il appuie depuis l’année dernière un projet d’aide à l’enfance en Roumanie à travers le Service de protection de la jeunesse (SPJ). Au niveau fédéral, la participation de la Direction du développement et de la coopération (DDC) aux projets des associations membres de la FEDEVACO est stable à quelque 864'227 francs (31% du total des contributions publiques).

La quarantaine d’associations membres de la FEDEVACO tiennent leur assemblée générale ordinaire le soir du 17 avril à Prilly, fidèle commune partenaire depuis une dizaine d’années. L’occasion d’accueillir officiellement une nouvelle organisation active au Burkina Faso, l’association Ra-Iym Y. Basée à Mies, elle se concentre actuellement sur la création d’un centre de formation professionnelle pour les adolescents (couture, agronomie, soudure et climatisation).