Une association péruvienne remporte le 1er Prix vaudois Diaspora et Développement

Basée à Chavannes-près-Renens, Ayni-Suisse a été distinguée, jeudi soir, par la FEDEVACO pour son engagement en faveur de l’accès à des installations sanitaires écologiques au Pérou. L’association péruvienne a remporté un chèque de 5000 francs, financé par la Ville de Lausanne, qui permettra la construction de toilettes sèches dans un village reculé des Andes. Une récompense destinée à valoriser le travail précieux accompli par des associations vaudoises de migrants dans leur pays d’origine.

"Nous sommes fiers de recevoir, ce soir, le premier Prix vaudois Diaspora et développement", s’exclame Dalila Atalaya Huerta, présidente de l’association Ayni qui signifie "réciprocité et solidarité" en quechua. "L’obtention de ce prix contribuera à améliorer sensiblement le système d’assainissement de la communauté rurale de Poyor, située à près 3500 m d’altitude. D’ici une année, une vingtaine de familles bénéficiera non seulement de toilettes sèches, mais également de compost de qualité pour leurs jardins potagers. Un petit pas vers la transition agroécologique de l’agriculture de cette région d’où est originaire toute ma famille", se réjouit-elle. L’association remporte le premier prix d’un montant de 5000 francs, financé par la Ville de Lausanne, par l’intermédiaire du Bureau lausannois pour les immigrés (BLI).

La diaspora, catalyseur du développement
"Alors que la question migratoire est sur toutes les lèvres, il nous paraît important de valoriser l’implication de migrants d’ici pour le développement de leur communauté d’origine, mais aussi de leur donner les outils nécessaires qui accroissent leurs compétences en la matière", explique Pierre Zwahlen, président de la FEDEVACO. "Grâce à l’appui du Bureau cantonal pour l’intégration, nous avons pu mettre sur pied un cycle de formation, axé sur la gestion de projets, qui a séduit 13 associations de divers horizons: Cameroun, Colombie, Côte d’Ivoire, Equateur, Haïti, Kosovo, Pérou, Sénégal, Somalie, Sri Lanka ou Tunisie. Neuf d’entre elles ont finalement déposé un projet dans le cadre du Prix", précise-t-il.

Trois autres associations primées
Outre Ayni-Suisse, trois autres associations de migrants ont également été distinguées pour la qualité de leur démarche d’appui à leur communauté par le jury, composé d’Amina Benkais-Benbrahim, déléguée à l’intégration du Canton, Guy Dériaz, municipal à Mies, et d’experts de la faîtière vaudoise des ONG de développement. Formé de jeunes Haïtiens adoptés en Suisse, le Gwoup Z’Ammi Haïti (GZAH) a remporté le 2e prix, un bon de 4h de mentoring à faire valoir auprès du groupe d’experts de la FEDEVACO. De son côté, l'Association des ressortissants de la Menoua de Suisse (AMES) a terminé sur la troisième marche du podium. 2h de mentoring lui sont offertes. Quant à l’Association colombienne de chercheurs en Suisse (ACIS), elle a remporté le prix spécial du jury. Les 2e et 3e prix sont financés par la commune de Mies.

Tirant un bilan positif de cette première édition du Prix vaudois Diaspora et Développement, la FEDEVACO et ses partenaires souhaitent renouveler l’expérience tous les deux ans. La prochaine édition se déroulera en 2017.

Plus d'infos